Ballonnements
chez l’adulte : de
quoi s’agit-il ?

Les ballonnements font partie des problèmes digestifs les plus fréquents et sont très souvent associés aux brûlures d’estomac. Pas forcément douloureux, ils peuvent néanmoins être gênants voire très embarrassants dans la vie quotidienne. Voici quelques éléments pour comprendre leur apparition et savoir les éviter.

Ventre gonflé, flatulences, rots, gargouillis… Vous êtes certainement sujet à des ballonnements ! Ceux-ci sont souvent associés à l’estomac qui brûle et à des remontées acides à l’arrière de la gorge. Des maux qui font partie de ces petits désagréments du quotidien plutôt embarrassants dont on se passerait volontiers !

 

2 ADULTES SUR 5 SE DISENT BALLONNÉS

Brulures d'estomac

Sachez d’abord que vous êtes loin d’être seul à être ballonné. Les ballonnements représentent en effet un problème de digestion très courant : jusqu’à 40% des adultes seraient concernés(1) ! Le météorisme – pour l’appeler par son terme médical – peut s’accompagner de douleurs plus ou moins importantes. Mais rassurez-vous, il est en général bénin et non lié à une maladie.

D’OÙ VIENNENT LES GAZ ?

À l’origine de vos ballonnements : la présence de gaz dans votre ventre. Pour comprendre l’apparition de ces gaz, il faut savoir comment fonctionne votre digestion. Lorsque vous avalez un aliment, les bactéries présentes dans votre intestin le décomposent en plusieurs éléments. La digestion produit des gaz qui doivent être expulsés régulièrement : un processus normal et même un signe de bonne santé ! En revanche, si ces gaz se trouvent en quantité trop importante, qu’ils s’accumulent et restent bloqués dans vos intestins, une sensation de ballonnement peut apparaître.

 

LES SYMPTÔMES QUI PEUVENT ACCOMPAGNER VOS BALLONNEMENTS

Les ballonnements peuvent parfois s’accompagner :

  • De brûlures d’estomac. Ces sensations désagréables peuvent apparaître lorsque l’estomac produit trop d’acide ou que le mucus qui le protège n’est pas assez efficace.
  • De remontées acides, qui surviennent lorsqu’une partie du contenu de l’estomac remonte le long de l’œsophage, et parfois jusque dans la gorge.
  • De rots (éructations). Ils sont le plus souvent la conséquence d’une ingestion d’air qui se produit par exemple lorsque vous mangez ou buvez des boissons gazeuses.  
  • De gaz intestinaux (flatulences). Ils peuvent résulter d’une ingestion d’air, de la consommation de certains aliments ou boissons gazeuses, d’un transit intestinal lent…
  • D’un hoquet, qui lui aussi est dû à une ingestion d’air.
  • D’une sensation de trop-plein au niveau de l’estomac, qui peut par exemple apparaître à la suite d’un repas trop copieux.

 

ALIMENTATION ET HYGIÈNE DE VIE : QUELS BONS RÉFLEXES ADOPTER ?

Pouce vert en l’air et pouce rouge en bas

Certains aliments produisent davantage de gaz lorsqu’ils sont dégradés par le système digestif.
C’est le cas des légumes de la famille des choux, des légumes secs, du pain ou encore des crudités. C’est pour cela que les ballonnements surviennent principalement après les repas. Il vaut donc mieux éviter ces aliments ou les consommer avec modération si l’on est facilement sujet aux ballonnements.

Assiettes de fast food

De même, une mauvaise alimentation peut en être la source : des repas riches et copieux, à base d’aliments gras, de boissons gazeuses, le grignotage entre les repas, etc.

D’autres facteurs peuvent causer un « trop-plein » de gaz intestinaux. Par exemple :

  • « Avaler de l’air » en trop grande quantité (aérophagie), notamment en mâchant du chewing-gum ou en prenant ses repas trop rapidement.
  • Le stress et l’anxiété, qui ont tous deux des répercussions sur le système digestif.
  • Le reflux gastro-œsophagien (RGO),  soit une partie du contenu acide de l’estomac qui remonte dans l’œsophage.
  • Le tabac
  • Une constipation ou un transit intestinal lent. Dans ces situations, les gaz se retrouvent emprisonnés dans l’intestin. Il est d’ailleurs parfois difficile de distinguer des douleurs dues à une constipation des ballonnements.
  • Le manque d’exercice physique quotidien, qui entraîne un manque de contraction du côlon et donc la stagnation des gaz dans celui-ci.
  • La position assise prolongée.
  • La pratique d’un sport d’endurance, puisque l’effort peut affecter les muqueuses gastriques.
  • Un voyage en avion, en raison de la différence de pression de l’air ambiant.
  • Une intolérance au lactose, une substance qui favorise la fermentation.

 

BALLONNEMENTS : QUELLES COMPLICATIONS ?

Le plus souvent bénins et passagers, les ballonnements n’entraînent en général pas de complications pour la santé. Ils peuvent toutefois se révéler gênants lorsqu’ils sont douloureux et embarrassants dans la vie quotidienne.

 

COMMENT SOULAGER LES BALLONNEMENTS ASSOCIÉS AUX BRÛLURES D’ESTOMAC ?

Plaquettes de medicament et verre deau

Vous avez changé vos habitudes alimentaires mais vos ballonnements sont toujours là ? Des solutions existent pour les prendre en charge rapidement.

Si vos ballonnements sont associés aux brûlures d’estomac, Rennie® Déflatine® est un médicament qui peut vous soulager. Il contient 2 antiacides qui stoppent les brûlures d’estomac et remontées acides, et de la diméticone, qui élimine les ballonnements et les flatulences associées.  Rennie® Déflatine® est disponible en pharmacie sans ordonnance.

  1. Managing dyspepsia. Ford AC, Moayyedi P. Curr Gastroenterol Rep. 2009 Aug;11(4):288-94. Review

Les médicaments de la gamme Rennie® sont indiqués dans les brûlures d'estomac, les remontées acides et les aigreurs d’estomac, pas avant 15 ans. Rennie® Déflatine® est un médicament indiqué en cas de brûlures d'estomac (excès d'acidité gastrique) associées à des ballonnements, pas avant 15 ans. RennieLiquo® est un médicament indiqué en cas de brûlures d'estomac et remontées acides, pas avant 15 ans. A prendre à distance d'autres médicaments (plus de 2h si possible). Si les symptômes persistent au-delà de 10 jours, consultez votre médecin.

Mopralpro® (oméprazole) est un médicament indiqué dans le traitement à court terme des symptômes du reflux gastro-œsophagien (par exemple brûlures d’estomac, régurgitations acides) chez l’adulte (à partir de 18 ans). Ce médicament n’est pas destiné à apporter un soulagement immédiat. Si les symptômes persistent après 14 jours, consultez votre médecin.

Lisez attentivement la notice. Demandez conseil à votre pharmacien.

Visa n° 20/06/67897322/GP/001